Corps, jardins, mémoires. Anthropologie du corps et de l'espace à la Guadeloupe.: Anthropologie du corps et de l'espace à la Guadeloupe

Couverture
Les Editions de la MSH, 5 mai 2015 - 310 pages
0 Avis

De création récente, les sociétés de la Caraïbe sont issues de la colonisation des Amériques qui s’accompagna de l’extermination de populations amérindiennes, de la transplantation et de l’esclavage de populations d’origine africaine, puis de différentes vagues de migration. Ces sociétés ont su pourtant élaborer des systèmes originaux de représentations du corps et de la maladie qui rendent compte de leur inscription sur un sol nouveau et expriment de nouveaux rapports sociaux. Cet ouvrage étudie plus particulièrement la manière dont, à la Guadeloupe, les savoirs concernant la santé et la maladie constitue un ensemble structuré de représentations et de pratiques qui renvoient à des cosmogonies bien définies. En recourant aux méthodologies de l’ethnobotanique et de l’ethnomédecine, en faisant appel à la cartographie, l’auteure analyse la pharmacopée à base de plantes médicinales et propose une lecture originale du paysage des jardins de case. L’organisation de ces derniers reflète, en effet, la vision du monde de ses occupants, et matérialise dans l’espace le bien-être et les maux du corps, tout comme les relations avec l’entourage et les morts. On découvre ainsi comment, dans une situation de pluralisme médicale et dans un milieu pluriethnique, des thérapeutes et des patients passent d’un système médical à l’autre, sans pour autant abandonner leur vision du monde. 

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques